Château Larrivaux

 

Si Larrivaux m’était conté… par les Femmes…

  • Historique 1
  • Historique 2
  • Historique 3

En 1581, les ailleuls des actuelles propriétaires se lancent dans un projet fou. Créer de rien, sur des terres vierges l’une des plus belles propriétés de la région. Le projet est gigantesque, il inclut un parc magnifique, des dépendances dont 10 logements pour le personnel. Des écuries, deux immenses dépendances fermées par un magnifique portail et au fond du parc, un château digne des contes de fées.

Les travaux débutent mais les fonds viennent à manquer car l’époux de la propriétaire est un joueur invétéré. Au final seul les deux dépendances encadrant l’entrée subsistent ainsi que les écuries et les logements du personnel. Car le lieu est vaste et s’étend sur des centaines d’hectares.
L’une des dépendances devient la demeure familiale, elle l’est encore aujourd’hui.

L’autre corps de bâtiment lui deviendra un grenier à foin puis un chai à barriques en 1821.

Depuis 1580 ce domaine a été exclusivement dirigé et détenu par les femmes de la même famille et le XXIe siècle ne déroge pas à la règle : Madame Huguette CARLSBERG reprit les reines du domaines à la mort de sa mère la vicomtesse Sabine de CARHEIL, et aujourd’hui ce sont nous, Armelle Carlsberg, Sabine Carlsberg et Bérangère Tesseron, ses filles et sa petite fille, qui continuons l’histoire magique de LARRIVAUX.

Bérangère, fille de Sabine et nièce d’Armelle dirige le domaine. Il reste aujourd’hui 19 hectares de vignes des champs, des carrières, une belle forêt, le tout représente encore 75 hectares, la faune et la flore s’y sentent très bien pour notre plus grand plaisir.

Une belle histoire de femmes donc, pour un vin d’exception qui ravira tous les palais féminins comme masculins !